dimanche 14 septembre 2008

De Luxeuil à Lure



Au travers des saisons, plus caha que cahin
Naquit cette légende à deux pas de chez moi.
Entre Lure et Luxueil, au beau milieu des bois,
Se cachait la conscience, qui épie Caën !

Un bel Abel aimait les femmes à belle allure
Mais un prêtre, jaloux, venant se rincer l’œil,
Aurait à la LUXURE, un jour, ajouté L’EUIL
Pour marquer la frontière entre Luxeuil et Lure,

Il restait à prouver, que le jardin d’Eden,
Etait à l’origine de cette luxure !
Quand nous trouvâmes, aussi, entre Luxeuil et Lure,
Dans la mue d’un serpent… Un trognon de golden !

En croquant les pépins, nous sentions sous la dent
Ce petit goût salé émanant de sœur Eve,
Qui prouve qu’elle aurait bien accomplit ce rêve
De finir empalée, au pivot de l’Adam !

Je n’ose imaginer où en serait ma foi
Si elle n’avait songé, le faire plusieurs fois
Pourtant, Dieu proposa que pour l’éternité
La femme souffrirait à la maternité !


Deudeuche

Aucun commentaire: