jeudi 21 août 2008

La Lune fauchée


- Lune, Reine des nuits, qu'attends-tu pour briller ?
- Je suis désargentée, la fin du mois approche !
Votre calendrier trop lent vide mes poches
Et pour me rattraper je n'ai que février.

Mes croissants sont éteints, je me sens nue et moche,
Répondez mes soleils, où êtes-vous passés ?
Là, tu vois plus personne. Ils m'ont laissé tomber.
- Non, les rêveurs sont là, ils admirent tes roches.

- Tu te moques l'ami, mais sais-tu ce que c'est
L'ivresse des regards, étincelants reflets
Qui se posent sur toi ? Le sais-tu mon ami ?

- Oui je le sais princesse et je sais la tristesse
Et l'étrange beauté des divines faiblesses ...
Souris, c'est si charmant quand ta joue s'arrondit.


Chimay

Aucun commentaire: